Les mémoires de l’âne

J’ai toujours aimé François Villon, Jean-Jacques Grandville, Jacques Le Goff et Gunter Grass. Par contre la comtesse de Ségur m’agace un peu. Sans scrupules, j’ai commencé à écrire « Les mémoires de l’âne » : aventures picaresques d’un vagabond opportuniste et sans morale dans un moyen âge que j’imagine.